Paris 1921
  • Paris 1921
  • Paris 1921

Paris 1921

Descriptif
7568511
15€80

star_border
Description

Métal : Argentan
Diamètre: 41 mm
Poids : 31g
Tranche: lisse
Atelier de gravure
: Monnaie de Paris

Le “Paris”, par la conception de son architecture et son décor intérieur classique, s’apparente à la génération des navires de la Belle Époque. Il a été construit dans les Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire, à partir de 1913. Il était alors le plus grand paquebot sous pavillon français et c’est le premier transatlantique à être doté de chaudières au mazout.

La construction du “Paris” débute à partir de 1913, mais son lancement est reporté à cause de la Première Guerre mondiale. Durant une partie du conflit, sa coque va rester inachevée. Il est mis à l’abri en baie de Quiberon jusqu’à la reprise des travaux en 1916. Son lancement s’effectue en 1921.

Comme ses prestigieux prédécesseurs, il est affecté à la traversée entre le Havre et New York. Ce nouveau grand paquebot, construit entièrement en France, marque l’effort d’investissement, de compétitivité et d’innovation accompli par la Compagnie Générale transatlantique depuis la dernière guerre.

Sa luxueuse décoration intérieure est dans le style Art Déco. Le “Paris” offre ce qu’il y a de mieux à l’époque tant au point de vue du confort, du bienêtre des passagers qu’à celui de la vitesse. Il peut emporter plus de 2 000 passagers. Des artistes réputés ont collaboré à la décoration intérieure. Comme propulsion, le “Paris” emploie exclusivement le mazout : c’est le premier transatlantique à utiliser ce combustible. Il est équipé de puissantes turbines de 45 000 chevaux actionnant quatre hélices qui lui permettent d’atteindre la vitesse de 21 noeuds. Ce navire ouvre ainsi une ère nouvelle en matière de technologie maritime. Il a un vif succès auprès d’une clientèle exigeante et aisée.

Il connaît ensuite un certain nombre de vicissitudes : en octobre 1927, dans le port de New York, il heurte et coule un cargo norvégien. On dénombre 12 victimes parmi les membres d’équipage du cargo. En août 1929, il est victime d’un incendie au Havre qui détruit une partie de ses aménagements. Les travaux de remise en état vont durer 6 moins.

Outre ses traversées transatlantiques régulières, pendant les années trente, le “Paris” est également utilisé comme navire de croisière. Le 18 avril 1939, à la veille d’une nouvelle traversée transatlantique, un incendie se déclare dans la boulangerie du bord. Les oeuvres d’art destinées à l’Exposition internationale de New York sont évacuées à la hâte, mais le paquebot est rapidement la proie des flammes. Sous les trombes d’eau déversées par les pompiers, le navire chavire et coule à son poste d’amarrage. L’Europe et le nouveau monde entrant dans la Seconde Guerre mondiale, l’épave demeure à cet emplacement jusqu’à sa démolition en 1947. Le “Paris” aura une carrière commerciale assez courte – 26 ans – entravée par deux conflits mondiaux qui allaient marquer le XXe siècle.

Le saviez-vous ?
Les "géants des mers" ont inspiré un style d'architecture...
L’esprit, l’esthétique, un certain art de vivre et les matériaux employés pour la construction des paquebots transatlantiques vont influencer l’architecture à terre. Les années trente sont les plus représentatives de ce que l’on va bientôt nommer le style “Paquebot”. L’un de ses plus brillants représentants sera Le Corbusier. Les maisons et les immeubles ressemblent de plus en plus à des bateaux. Certaines structures arrondies ne sont pas sans rappeler la proue, les fenêtres des hublots, les balcons des ponts… Les architectes utilisent des matériaux standards produits industriellement.

Vos garanties & Avantages Collectionneur
  • Spécialiste de la numismatique depuis plus de 40 ans
  • Une sélection rigoureuse par des experts confirmés
  • Un service de qualité et personnalisé
  • Satisfait ou Remboursé