Emile Zola
  • Emile Zola
  • Emile Zola

Emile Zola

Descriptif
1550796
17€80

star_border
Description

Métal : Cupronickel
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

Emile Zola naît à Paris le 2 avril 1840. Il est le fils unique de Francesco Zola, Italien, ingénieur de travaux publics et d’Émilie Aubert. La famille s’installe à Aix-en-Provence en 1843, mais le père d’Émile Zola meurt brutalement d’une pneumonie en 1847, laissant femme et enfant dans le plus grand dénuement.

Zola fait d’abord ses études au collège d’Aix-en-Provence où il va se lier d’amitié avec un autre personnage célèbre : Paul Cézanne. Très jeune Zola est passionné par la littérature. Dès la classe de sixième, il rédige un roman d’aventures sur les croisades.

En 1858, Émile Zola quitte Aix-en-Provence et rejoint sa mère à Paris, où il connaît de très modestes conditions qui l’obligent à abandonner ses études. Il devient employé de bureau, entre chez un éditeur, mais c’est le journalisme qui l’attire. Émile Zola réussit à collaborer à la rédaction de rubriques de critiques littéraires de journaux tels que : “Le Figaro”, “La Tribune” et “Le Gaulois” qui vont lui permettre de publier ses premiers textes. Il écrit une centaine de contes et des romans-feuilletons.

En 1867, il publie un premier roman à succès : “Thérèse Raquin” qui sera annonciateur de son chef-d’œuvre : “Les Rougon-Macquart”, qui va en faire le chef de file du mouvement naturaliste. Une vaste fresque réaliste en vingt volumes publiés de 1871 à 1893, inspirée de la “Comédie humaine”, racontant la condition sociale d’une famille sous le Second Empire. Le petit peuple de Paris, la vie de la mine, la paysannerie, les cheminots,… sont ses thèmes de prédilection. “L’Assommoir”, “Nana”, “Germinal”,… figurent parmi ses romans les plus célèbres. Zola mène de front la littérature et le journalisme. Dans “La Tribune”, il pratique ses talents de polémiste par l’écriture de fines satires anti-impériales. Pendant une année, il produit plus de deux cent cinquante chroniques parlementaires. Sa vision lucide et implacable de la société devient une source d’inspiration pour les personnages de ses futurs romans. Observateur des hommes et des mœurs de son temps, Zola n’a de cesse de s’engager dans des causes sociales, artistiques et littéraires. Avec le succès viennent les honneurs, le 13 juillet 1888, le grand écrivain est fait chevalier de la Légion d’honneur.

Mais toujours fidèle à son idéal, en 1898 le romancier s’engage et intervient dans l’affaire Dreyfus. Les campagnes de haine antisémite incitent Zola à défendre la cause des juifs, notamment celle du capitaine qu’il estime innocent. Zola publie dans “L’Aurore” l’un des plus célèbres articles de l’histoire : “J’accuse”, lettre ouverte au Président de la République Félix Faure. Condamné à l’exil et à une forte amende, Zola part pour Londres le 18 juillet 1898 pour revenir en France en juin 1899, où il est radié de l’ordre de la Légion d’honneur. Zola ne se remettra jamais de ces épreuves. Sa mort, le 29 septembre 1902 demeure mystérieuse…, une main criminelle aurait bouché la cheminée de sa maison provoquant la mort de l’un des plus grands écrivains français. Il repose dans sa dernière demeure : le Panthéon. 

1840 :  Naissance d’Émile Zola à Paris.
1898 :  Publication dans l’Aurore de “J’accuse ”, texte en faveur de Dreyfus.
1902 :  Mort d’Émile Zola à Paris.


Le saviez-vous ?

Très attaché au monde des arts, en particulier la peinture, Émile Zola aura comme amis les plus grands peintres de son temps : Paul Cézanne, mais aussi Monet, Renoir, Sisley, Pissarro et Manet, qui réalise un tableau célèbre : “Portrait d’Émile Zola”, conservé au Musée d’Orsay à Paris.

Vos garanties & Avantages Collectionneur
  • Spécialiste de la numismatique depuis plus de 40 ans
  • Une sélection rigoureuse par des experts confirmés
  • Un service de qualité et personnalisé
  • Satisfait ou Remboursé