Lech Walesa
  • Lech Walesa
  • Lech Walesa

Lech Walesa

Descriptif
7505761
6€
15€80

star_border
Description

Métal : Argentan
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée

Lech Walesa est né en 1943 à Popowo dans la région de Gdansk. Issu d'une famille ouvrière, il commence à travailler très jeune comme monteur, électricien aux chantiers navals Lénine de Gdansk. En 1970, il épouse Miroslawa. De leur union naitront 6 enfants. Cette même année 1970, Lech Walesa est élu à la tête du comité de grève des chantiers navals, alors que toute la Pologne s'insurge contre une nouvelle hausse des prix des denrées alimentaires. En 1972, il est élu délégué du syndicat officiel, jusqu’à son licenciement en 1976.

Dorénavant, la vie professionnelle de Lech Walesa est faite d'une alternance entre chômage et emplois précaires. Il se consacre à l'action militante. En 1978, il participe à la création d'un journal clandestin, puis rejoint un syndicat libre qui vient d'être créé : SOLIDARNOSC, qui comptera, deux ans plus tard, 8 millions d'adhérents. Lech Walesa en devient le président en 1981. Le but de Solidarnosc est de faire respecter les "accords de Gdansk" conclus en 1980 : autorisation des syndicats libres, repos le samedi, limitation de la durée hebdomadaire de travail à 5 jours et 40 heures, Lech Walesa est conscient que ces exigences vont peut-être à l'encontre des nécessités économiques du moment, mais un autre objectif de sa détermination est d'obtenir que des syndicats libres soient associés au gouvernement.

Cependant, le gouvernement durcit le ton. Le 13 décembre 1981, le président Jaruzelski déclare l'état de guerre. 
Près de 6 000 personnes sont arrêtées. Lech Walesa est interné (il sera libéré un an plus tard). Les syndicats sont suspendus ; ils seront dissous le 8 octobre 1982. Néanmoins, la première émission de RADIO-SOLIDARNOSC est diffusée le 12 avril 1982. Lech Walesa affirme puiser sa force dans sa foi. Comme la majorité des Polonais, il est très attaché à l'Eglise catholique, auprès de laquelle il trouve un appui certainement décisif. Le 7 juin 1982, le président des Etats-Unis Ronald Reagan rencontre le pape polonais Jean Paul II. L’Église catholique et les Etats-Unis auraient décidé d'une aide commune au syndicat Solidarité, pour vaincre le régime communiste en place.

Le 5 octobre 1983, Lech Walesa se voit décerner le prix Nobel de la paix, que sa femme recevra pour lui. Solidamosc est à présent fort du soutien de l'occident, alors que le gouvernement en place n'a plus derrière lui qu'un régime communiste malade. Peu à peu, le président Jaruzelski revient sur ses choix politiques antérieurs. Le 8 avril 1989, il rencontre Lech Walesa. Solidamosc est légalisé ; l'opposition entre au gouvernement.

Le 22 décembre 1990, Lech Walesa est élu président de la République polonaise au suffrage universel et investi au château royal de Varsovie, où il reçoit de l'ancien président polonais exilé à Londres en 1940 les insignes de l'État.

Ses nouvelles responsabilités s'accompagnent toutefois de bien des difficultés. L’aile laïque de Solidarnosc lui reproche l'allégeance de sa politique à l'Église catholique. Les privatisations en masse ont bouleversé un pays trop longtemps habitué au dirigisme communiste Il faudra sans doute du temps à la Pologne pour réapprendre la liberté, que Lech Walesa, modeste ouvrier des chantiers Lénine, lui a fait redécouvrir.

Vos garanties & Avantages Collectionneur
  • Spécialiste de la numismatique depuis plus de 40 ans
  • Une sélection rigoureuse par des experts confirmés
  • Un service de qualité et personnalisé
  • Satisfait ou Remboursé