Charles X   (1757 -1836)
  • Charles X   (1757 -1836)
  • Charles X   (1757 -1836) Revers

Charles X (1757 -1836)

Descriptif
1550682
18€80

star_border
Description

Métal : Cupronickel
Diamètre : 41 mm
Poids : 31g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

Dernier Roi de France et de Navarre, Roi de la contre-révolution, Charles X se fait sacrer à Reims en mai 1825. Il s'emploie ainsi à rétablir une partie des coutumes de l'Ancien Régime, mais son ignorance de la réalité politique l'amènera à prendre une série de mesures particulièrement impopulaires. Une tentative malencontreuse de coup d'État en juillet 1830, provoqua le soulèvement de la population parisienne. Après trois jours de combats les 27, 28 et 29 juillet 1830, qu'il ne sut pas diriger, réfugié à Rambouillet, Charles X fut contraint d'abdiquer en faveur de son petit-fils, le jeune duc Henri de Bordeaux.

Charles X est le frère cadet de Louis XVI et de Louis XVIII. Le fils de Louis XVI, Louis XVII est mort à la prison du Temple. Quant à Louis XVIII, il n'a pas eu d'enfant. Charles X monte donc sur le trône en 1824, à 57 ans. Le comte d'Artois -tel est son titre jusqu'en 1824-, malgré les bouleversements politiques, la Révolution, puis l'Empire, se fait le défenseur de la monarchie absolue. Sans égard pour son rang, il critique publiquement les atermoiements de Louis XVI dans la tourmente révolutionnaire. Il est l'un des premiers à émigrer et essaie depuis l'étranger d'organiser la reconquête du pays. Il rentre en France en 1814 avec son frère Louis XVIII pour constituer une opposition, celle des “Ultras“.
Charles X accède au trône en 1824, et adopte des mesures libérales ce qui lui vaut l'adhésion du peuple. Mais il hérite aussi d'un ministre mis en place en 1821 : Villèle, un “Ultra”, qu'il ne peut évidemment renvoyer…Charles X est amené à prendre des décisions qui renouent avec l'Ancien Régime. Il est sacré à Reims en 1825, dédommage les nobles émigrés durant la Révolution des biens qui leur avaient été confisqués. La Garde Nationale créée par Louis XVIII, est licenciée… Cela ne va pas bien sûr sans mécontenter le parti libéral. Villèle est révoqué et un ministre libéral Martignac est nommé. Rien n'y fait. Le mécontentement est général, et le conflit est permanent entre le pouvoir exécutif (le roi) et le pouvoir législatif (la chambre). Martignac laisse son fauteuil à Polignac, chef des Ultras. Le roi, encouragé par le succès d'une expédition à Alger contre les Turcs, signe 4 Ordonnances limitant la liberté de la presse, restreignant le droit de vote…
Le député Thiers réagit vivement. Le 27 juillet, les journaux d'opposition paraissent malgré l'interdiction. La police intervient, puis la garde royale et enfin la troupe. C'est la première de ces trois fameuses journées des 27, 28 et 29 juillet 1830 : “Les Trois Glorieuses”. Le roi est contraint d'abdiquer le 1er août. Le duc d'Orléans est nommé lieutenant général du royaume. Il montera sur le trône peu après sous le nom de Louis-Philippe, roi des Français. Après Charles X, on ne verra plus de Bourbons sur le trône de France. Le règne de Charles X fut instable. L'époque n'était pas facile…
Pourtant, les témoignages qui nous restent semblent attester une certaine quiétude : la littérature a été servie par des auteurs tels que Balzac, Victor Hugo, Dumas ; dans la peinture s'illustrèrent notamment Delacroix, Corot, Ingres… D'ailleurs Stendhal n'écrivait-il pas, lui qu'on ne peut soupçonner d'esprit partisan : “Il faudra peutêtre des siècles, à la plupart des peuples de l'Europe, pour atteindre au degré de bonheur dont la France jouit sous le règne de Charles X”.

1824 : Charles X devient Roi le 16 septembre
1825 : Sacré à Reims, le 29 mai
1830 : Exil du Roi
1836 : Mort du Roi à Göritz, le 6 novembre

Le saviez-vous ?
Fruit d'un pari entre Marie- Antoinette et le Comte d'Artois (qui avait acquis le domaine en 1775), le ravissant pavillon de Bagatelle fut construit en seulement 2 mois ! Marie-Antoinette, le défia d'être capable de la recevoir dignement en ces lieux à son retour de voyage, c'est-à- dire 64 jours plus tard. Neuf cents ouvriers travailleront nuits et jours sur le chantier, les plans du site seront dessinés en une seule nuit par l'architecte Bélanger et le comte dépensera plus d'un million de livres pour lui donner tort et gagner ainsi le pari !

Vos garanties & Avantages Collectionneur
  • Spécialiste de la numismatique depuis plus de 40 ans
  • Une sélection rigoureuse par des experts confirmés
  • Un service de qualité et personnalisé
  • Satisfait ou Remboursé