CLOTAIRE (500-561)
  • CLOTAIRE (500-561)
  • LOUIS PHILIPPE (1773-1850)

LOUIS PHILIPPE (1773-1850)

Descriptif
7501564
15€80

star_border
Description

Métal: Argentan
Diamètre: 34 mm
Poids: 21 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule
Atelier de gravure : Monnaies de Paris

La personnalité de Louis-Philippe est énigmatique. Très tôt, sa préceptrice avait décelé chez son élève un esprit à la fois curieux et réfléchi : “Il aimait la raison comme tous les enfants aiment les contes frivoles.” Il souhaite exercer pleinement son pouvoir, rejetant la formule de Thiers : “Le roi règne, mais ne gouverne pas.” Cachant son orgueil d'appartenir à l'une des plus vieilles dynasties d'Europe, il va étayer son régime et son pouvoir sur la grande bourgeoisie de son temps.

Fils du duc d'Orléans et cousin de Louis XVI, Philippe Égalité, et de Louise-Marie de Bourbon-Penthièvre, il est élevé, comme sa soeur, par Madame de Genlis qui l'initie à la pensée des Encyclopédistes. Enfant, il porte le titre de duc de Valois jusqu'en 1785, date à laquelle il devient duc de Chartres. Comme son père, Louis-Philippe est un fervent partisan des idées révolutionnaires. Dès 1789, il sert dans la Garde Nationale puis, dans les armées de la République sous le nom de Général Égalité et fait partie du Club des Jacobins. À la mort de son père, en 1793, Louis-Philippe hérite du titre de duc d'Orléans.

Pour fuir les massacres de la Terreur et une rumeur pesante sur sa loyauté (le Général Dumouriez, aux côtés duquel il a combattu, est accusé de traîtrise), il s'exile. Le duc d'Orléans vit alors dans la précarité, enseigne les mathématiques et les langues en Suisse. Il part ensuite pour l'Allemagne, puis la Scandinavie, les États- Unis et l'Angleterre. Il s'installe en Sicile, où il épouse en 1809 la fille du roi Ferdinand IV, Marie-Amélie. Louis-Philippe revient en France en 1814, lors de la première Restauration. Il reprend possession de la grande fortune de la branche d'Orléans, mais il est tenu à l'écart de la cour par Louis XVIII. Il gère sa fortune et se lie avec la bourgeoisie libérale, qui le porte au pouvoir après la Révolution de Juillet 1830 qui renverse Charles X.

Le 30 juillet, à l'Hôtel de Ville de Paris, Louis- Philippe embrasse sous les acclamations de la foule le drapeau tricolore que lui présente La Fayette. Il est nommé lieutenant général du royaume. Le 9 août 1830, il prête serment à la Charte de 1830 révisée, et devient “Louis- Philippe, roi des Français” et non “roi de France et de Navarre”, comme ses  C'est le début de la “Monarchie de Juillet”, monarchie bourgeoise qui fut, selon certains, la “meilleure des Républiques”. Louis-Philippe, le roi-citoyen, est partisan d'une politique extérieure pacifique, malgré l'opposition de certains de ses ministres, tel Adolphe Thiers. En France, il doit faire face à de nombreux soulèvements : légitimistes (duchesse de Berry en 1832), bonapartistes (tentatives de restauration de Louis- Napoléon en 1836 et 1840) ou populaires. Les émeutes de Lyon et de Paris en 1834 et l'insurrection fomentée par Barbès et Blanqui en 1839 ébranlent le régime. Le roi échappe à un attentat en 1835.

Les richesses engendrées par l'industrialisation sont très inégalement réparties. Sous le cabinet François Guizot, le régime se durcit, en réponse à la grogne du peuple. L'impopularité de ce ministre augmente le mécontentement de la population. La révolution de 1848 commence. Louis-Philippe, dont le fils aîné, le duc d'Orléans, est mort accidentellement en 1842, abdique en faveur de son petit-fils, le comte de Paris, qui ne pourra régner. En effet, les journées insurrectionnelles des 22, 23 et 24 février 1848 mettent fin à la “Monarchie de Juillet” et instituent la IIe République. Louis-Philippe se réfugie en Angleterre, où il s'éteint le 26 août 1850.

1773 : Naissance de Louis-Philippe 1er à Paris
1830 : Louis-Philippe devient roi des Français
1840 : Louis-Philippe fait rapatrier les cendres de Napoléon Ier
1850 : Mort du roi, le 26 août, à Claremont, en Angleterre

Le saviez-vous ?
Enfant, Louis-Philippe a reçu une éducation studieuse et ouverte sur le monde, axée sur la pratique des langues vivantes et des sciences naturelles. Le futur roi cultivait un petit jardin et ne parlait au maître-jardinier qu'en allemand. Il dînait en anglais, soupait en italien et le reste de la journée était consacré au français. Ses promenades dans la campagne, sous la conduite d'un botaniste, étaient de véritables leçons de choses. Ce fut le régime qu'il suivit de 8 à 16 ans.

Vos garanties & Avantages Collectionneur
  • Spécialiste de la numismatique depuis plus de 40 ans
  • Une sélection rigoureuse par des experts confirmés
  • Un service de qualité et personnalisé
  • Satisfait ou Remboursé