Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
-51%
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

La guerre du Pacifique

Métal : Cupronickel
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

 

À la fin des années 1930, États-Unis et Japon voient leurs relations se détériorer, notamment après que des avions japonais coulent une canonnière américaine sur le Yang-Tsé-Kiang. Washington obtient des excuses, mais la tension reste forte entre les deux pays et, en 1939, le gouvernement américain décide de mettre fin au traité de commerce qui liait les deux pays depuis 1911. En 1940, le Japon signe le Pacte tripartite avec l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste tandis qu’en mai 1941, les États-Unis décident de soutenir la Chine, en guerre avec l’empire du Soleil Levant, par l’octroi d’un prêtbail. Deux mois plus tard, ils décrètent un embargo complet sur le pétrole et l’acier ainsi que le gel des avoirs japonais sur le sol américain. 

Le 7 décembre 1941, le Japon attaque par surprise la plus grande base navale américaine du Pacifique : Pearl Harbor. Dix-huit navires américains sont détruits ou trop endommagés pour être réparés et on dénombre 2 403 morts et 1 178 blessés. De leur côté, les Japonais n’ont perdu que 29 avions et 64 hommes. Dès le lendemain, le président Roosevelt proclame : “J’ai demandé à ce que le Congrès déclare (…) l’état de guerre contre le Japon.” 

Les Japonais vont tout d’abord remporter plusieurs batailles et s’emparer de Hong Kong, des îles américaines de Guam et de Wake puis de la Malaisie. La bataille de Midway, dont les Américains sortent vainqueurs en juin 1942, va stopper l’expansion japonaise. Dorénavant, les GI’s vont reprendre le dessus et s’emparer de toutes les îles occupées par les Japonais à commencer par Guadalcanal, Bougainville et les îles Mariannes avant de s’attaquer aux possessions japonaises d’Iwo Jima et d’Okinawa dont ils s’emparent en mars et juin 1945. 

Malgré la progression des Américains, les Japonais refusent toujours de capituler. Le président des États-Unis Truman, qui a succédé à Roosevelt mort en avril 1945, décide alors d’utiliser l’arme atomique pour précipiter la fin de la guerre. Les deux bombes larguées respectivement les 6 et 9 août sur Hiroshima et Nagasaki convainquent l’empereur Hirohito de cesser les hostilités. La capitulation sans conditions du Japon est signée à bord du cuirassé américain Missouri le 2 septembre 1945. C’est la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Pièce colorisée à l’avers

12,00 € 12,00 € 24,50 €
Quantité :

Référence 1550984

Date de mise à jour : 13/04/2016