Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Jean Moulin - Argent BE
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

Jean Moulin - Argent BE

Métal : Argent 800‰
Qualité : Belle Épreuve
Diamètre : 30 mm
Poids : 9,5g
Tranche :
lisse
Présentation :
sous capsule

 

 

Jean Moulin naît le 20 juin 1899 à Béziers. Son père est professeur d’histoire - géographie et il grandit au sein d’une famille républicaine et radicale. Très vite, il est animé par deux passions : le dessin et la politique. Il fait des études de droit à Montpellier et obtient sa licence en 1921. Il poursuit conjointement sa carrière administrative et devient en 1925 sous - préfet d’Albertville, puis dans le Finistère entre 1930 et 1933. En 1937, Jean Moulin devient à 38 ans, préfet de l’Aveyron, c’est à l’époque le plus jeune préfet de France. Puis en 1939, il est nommé préfet d’Eure - et - Loir à Chartres, ville dans laquelle il est présent lors de l’armistice de 1940.

Dès le début de la Seconde Guerre mondiale, Jean Moulin exprime ses opinions républicaines socialistes et s’oppose vigoureusement au gouvernement de Vichy du maréchal Pétain qui le révoque en novembre 1940 pour ses idées politiques. Jean Moulin s’engage et part en zone libre où il côtoie les principaux chefs de la Résistance, parmi lesquels Henry Frenay, Emmanuel d’Astier de La Vigerie, François de Menthon et s’imprègne de leurs actions. Il n’a qu’un but, organiser et renforcer la Résistance. En 1941, il part pour Londres afin de rencontrer le général de Gaulle.

Le 5 novembre “l’Homme du 18 Juin” lui confie la charge de représentant du Comité National Français (CNF). Son but est de rallier les différents mouvements de zone sud à la France libre et d’unifier la Résistance sous le contrôle du général de Gaulle. Pour accomplir cette mission Jean Moulin, alias “Max”, “Régis” ou “Rex” est parachuté en Provence dans la nuit du 1er au 2 janvier 1942.  Il parvient à réunir les trois principaux mouvements de la Résistance : Combat, Libération et Franc-Tireur. Il met en place plusieurs services de communication. Les forces militaires vont être rassemblées au sein d’une Armée Secrète (AS) dirigée par le général Delestraint.

En janvier 1943, l’unification totale des mouvements de la zone sud est effective. Elle est scellée avec la création du MUR (Mouvement Uni de Résistance), mais une autre mission d’importance attend Jean Moulin. Il est chargé d’établir la légitimité de la politique de la France Libre et la reconnaissance du général de Gaulle comme le chef du gouvernement provisoire. Pour ce faire, il met en place le CNR (Conseil National de la Résistance), dont il assure la direction. Mais à la suite d’une trahison, Jean Moulin est arrêté à Caluire-et-Cuire, près de Lyon par la Gestapo. Reconnu comme le chef du Conseil National de la Résistance, il est interrogé par Klaus Barbie, responsable de la Gestapo de Lyon. Après avoir été soumis à la torture, Jean Moulin meurt le 8 juillet 1943, lors de son transfert en Allemagne, sans avoir révélé la moindre information.

Héros et martyr de la Résistance, le 19 décembre 1964, le corps de Jean Moulin est transféré du cimetière du Père-Lachaise au Panthéon, où le ministre de la Culture André Malraux prononce un discours légendaire en présence du général de Gaulle, président de la République française.

1899 : Naissance de Jean Moulin à Béziers.
1941 : Jean Moulin rejoint le général de Gaulle à Londres.
1943 : Mort de Jean Moulin.

 

Le saviez-vous ?

“Romanin” était le nom de dessinateur de Jean Moulin, auteur de caricatures, de portraits et d’aquarelles. Il possédait une galerie d’art à Nice, qui lui permettait de justifier ses nombreux déplacements pour son action secrète de résistant.

 

 

 

 

LIVRAISON OFFERTE(1)
DÈS 149€ D’ACHATS
LIVRAISON
SÉCURITÉ
PAIEMENT
SÉCURISÉ
PAIEMENT EN
4X SANS FRAIS
SATISFAIT
OU REMBOURSÉ
7 JOURS SUR 7
DE 8H À 20H