Titanic
  • Titanic
  • Titanic

Titanic

Descriptif
7568502
15€80

star_border
Description

Métal : Argentan
Diamètre :
41 mm
Poids :
31g
Tranche: lisse
Atelier de gravure : Monnaie de Paris

“Titanic ” fut un paquebot gigantesque, le plus luxueux et le plus grand jamais construit au moment de son lancement. Il était si puissant qu’on le pensait “ insubmersible ”. Son voyage inaugural prouva le contraire…

Été 1907, Lord William James Pirrie, associé de la société des chantiers navals Harland and Wolff à Belfast, en Irlande, et Joseph Bruce Ismay, directeur général de la compagnie maritime White Star Line, décident de construire trois nouveaux paquebots: “Olympic”, “Titanic” et “ Gigantic ”. Par leur conception, ils doivent surpasser en confort, luxe et élégance les paquebots existants. Le 22 mars 1909, la quille du “Titanic” est posée sur la cale n°3. Le chantier avance très vite et deux ans plus tard, au printemps 1911, la coque est achevée.

31 mai 1911: c’est le grand jour de son lancement! Plus de 100 000 personnes sont présentes. Après avoir quitté ses cales, il est ramené à quai par 5 puissants remorqueurs.

De juin 1911 à mars 1912, plus de 3000 ouvriers équipent le “Titanic” des toutes dernières techniques navales et l’aménagent avec une décoration et un mobilier somptueux.

Le voyage inaugural est prévu pour le 20 mars 1912, mais une avarie sur un autre navire mobilise les ouvriers et retarde le départ. Le 10 avril 1912, à 12h15 c’est le “jour J”! “Titanic” appareille de Southampton avec à son bord 953 passagers et 886 membres d’équipage. Après une escale à Cherbourg et à Queenstown – aujourd’hui Cobh – en Irlande, et l’embarquement de passagers supplémentaires, le 11 avril à 13h30 “Titanic ” met le cap pour New York. Le 14 avril, alors que le “Titanic” a déjà parcouru 1 451 milles (2335 km), au large de Terre-Neuve, plusieurs navires signalent la présence d’icebergs. Mais les messages sont mal reçus et l’équipage n’en tient pas compte. Le paquebot est poussé à pleine vitesse – 21 noeuds – utilisant toute la puissance de ses machines développant 45000 chevaux. Le but est de décrocher le prestigieux Ruban bleu récompensant la plus rapide traversée de l’Atlantique.

Et soudain, à 23h45, le veilleur Frederick Fleet aperçoit un iceberg droit devant à moins de 500 mètres et s’élevant à environ 30 mètres au dessus du niveau de l’eau. Il sonne la cloche et téléphone à la timonerie. Le 1er officier, alors de quart, essaie de faire virer le navire vers bâbord et fait stopper les machines afin de faire marche arrière. Mais la manoeuvre est sans effet. Quelques secondes plus tard, le navire heurte par tribord, l’iceberg ouvrant des voies d’eau sous la ligne de flottaison sur 100 mètres environ. Malgré la fermeture des portes étanches, l’eau commence à envahir les cinq premiers compartiments du bateau.

Régulièrement, des fusées de détresse sont envoyées et des SOS lancés par Jack Philips, 1er opérateur radio, mais les navires étant trop éloignés ne peuvent intervenir. Les canots de sauvetage sont mis à l’eau, mais leur capacité totale n’est que de 1178 personnes et il y en a 2206 à secourir. La température de l’eau est de -3°C. À 2h18 du matin, les lumière du “Titanic” clignotent, puis s’éteignent. Quelques instants plus tard, le paquebot se brise en deux. La partie avant coule, et la partie arrière flotte encore pendant plusieurs minutes et se remplit d’eau avant de sombrer, 2h 40 après la collision. À l’époque, le naufrage du “Titanic ” est le plus grand désastre maritime en temps de paix, il fit entre 1491 et 1513 victimes. Aujourd’hui, une convention maritime internationale fait que tous les grands paquebots du monde, passant au large du lieu du naufrage, actionnent leur sirène pour rendre hommage aux nombreuses victimes du Titanic.

Le saviez-vous ?
Des rivets trop fragiles ?
Comment un paquebot réputé comme “insubmersible”, a-t-il sombré en moins de trois heures? Lors des plongées effectuées sur l’épave, on observa qu’il n’y avait eu ni fracture ni déchirure de la structure. Les ouvertures sur le flanc montrèrent que les joints entre les plaques avaient sauté. On retrouva de nombreux rivets arrachés de la coque. L’analyse de leur composition révéla qu’ils comportaient un pourcentage élevé de scories, impuretés provenant de la fonte du minerai. Lors du choc avec l’iceberg, ces rivets fragilisés ont désassemblé les plaques de la coque ouvrant les voies d’eau.

Vos garanties & Avantages Collectionneur
  • Spécialiste de la numismatique depuis plus de 40 ans
  • Une sélection rigoureuse par des experts confirmés
  • Un service de qualité et personnalisé
  • Satisfait ou Remboursé