Notre dame  de Paris dorée à l'or fin 24 carats
  • Notre dame  de Paris dorée à l'or fin 24 carats

Notre dame de Paris dorée à l'or fin 24 carats

Descriptif
1550911
24€50

star_border
Description

Avec une superficie totale de 5 500m2, la cathédrale Notre-Dame de Paris est sans conteste l'un des joyaux de l'architecture gothique européenne. Symbole parmi les plus connus de la capitale française, ce chef-d’œuvre est situé à l’extrémité est de l’île de la Cité, centre historique de la ville, et tout près des berges de la Seine. Chaque année, ce sont près de 13 millions de pèlerins et visiteurs venus du monde entier qui se pressent pour passer l’un des trois portails de sa façade.

L’une des plus belles cathédrales de France
C’est en 1163 que la première pierre de l’édifice est posée par le pape Alexandre III, sur les vestiges d’un temple païen et d’une grande basilique chrétienne. Deux cents ans plus tard, les travaux sont achevés. Bâtie selon le traditionnel plan en forme de croix latine, Notre-Dame de Paris est dédiée à la Vierge Marie. Elle est pourvue d’une nef et d’un choeur comportant respectivement dix et cinq travées. La nef, qui peut contenir jusqu’à 3 000 personnes, abrite le plus prestigieux orgue français (disposant de cinq claviers, 113 jeux et de près de 8 000 tuyaux). Son imposante façade occidentale de style gothique est dominée par deux grandes tours quadrangulaires hautes de 69 mètres. Les trois portails qui la composent représentent le Jugement Dernier, le couronnement de la Vierge Marie et Sainte-Anne. Au cours de l’histoire, la cathédrale subit quelques transformations et aménagements, mais la grande campagne de restauration du XIXe siècle fut celle qui modifia le plus son aspect. Ainsi, Viollet-le-Duc lui apporta des éléments de décor (érection d’une flèche, sculptures, nouvelle sacristie, nouveaux vitraux …) qui rompent totalement avec les codes de l’époque médiévale. Mais avec ses dimensions colossales, son impressionnante statuaire, ses magnifiques vitraux, la cathédrale Notre-Dame de Paris n’en demeure pas moins un chef-d’oeuvre de l’histoire de l’art, hélas lourdement endommagée, lors du gigantesque incendie le 15 avril 2019.

1163 : Pose de la première pierre par Louis VII et le pape Alexandre III
1208 : Fin de la construction et de la décoration des portails de la façade.
1792 : Rebaptisée « temple de la Raison » par les révolutionnaires.
1844 : Début des travaux de restauration par les architectes Viollet-le-Duc et Lassus.
2019 : Le 15 avril, un gigantesque incendie ravage la flèche et la totalité de la toiture.

De splendides vitraux
La Rose Sud ou Rose du Midi, véritable pièce centrale trônant sur la façade du transept, fut édifiée en 1260 en écho à la Rose Nord, édifiée, quant à elle, vers 1250. Comme son pendant du nord, la Rose du Midi voit son diamètre atteindre 12,90 mètres, et, si l’on ajoute la clairevoie sur laquelle elle repose, la hauteur totale de vitrage atteint près de 19 mètres. Consacrée au Nouveau Testament, la Rose du Midi, avec ses quatre-vingt-quatre panneaux répartis sur quatre cercles, symbolise le Christ triomphant siégeant au Ciel, entouré de tous ceux qui ont été ses témoins sur la Terre. Ayant subi de nombreuses avaries au cours des siècles nécessitant plusieurs campagnes de restauration, elle n’en demeure pas moins une preuve fidèle de la splendeur de l’art gothique et un chef-d’oeuvre de la Chrétienté.

POINT IMPORTANT 

Les dommages de l'histoire
Pendant la Révolution, la cathédrale est pillée et transformée en Temple de la Raison, puis de l'Être suprême. Dans leur fièvre destructrice, les révolutionnaires, prenant les 28 statues des rois d'Israël et de Juda qui ornent la façade occidentale pour des statues des rois de France, les jettent à bas pour symboliquement les décapiter. Rendue au culte catholique romain en 1802, son état de délabrement est tel, que lors du couronnement de Napoléon Ier (2 décembre 1804), de grands tapis et tapisseries sont disposés dans l'édifice pour cacher les différents dommages. En 1844, un grand programme de restauration est décidé par Louis-Philippe et débute sous la direction des architectes Viollet-Le-Duc et Lassus. Peu de temps après, c’est la Commune de 1871, qui faillit anéantir l'édifice. Des émeutiers mirent le feu à quelques bancs et chaises, mais l’incendie fut vite maîtrisé. La cathédrale passa les deux guerres mondiales sans problèmes notables. Le 15 avril 2019, un gigantesque incendie détruit la flèche et la totalité de la toiture couvrant la nef, le choeur et le transept, mais préservant les deux tours. Un grand programme national de reconstruction est engagé pour la renaissance de Notre-Dame de Paris, si chère à Victor Hugo et à tous les Français, témoignant de sa place dans l’imaginaire collectif, depuis plus de huit siècles. 

Vos garanties & Avantages Collectionneur
  • Spécialiste de la numismatique depuis plus de 40 ans
  • Une sélection rigoureuse par des experts confirmés
  • Un service de qualité et personnalisé
  • Satisfait ou Remboursé