Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

Le débarquement en Normandie

Métalmétaux communs
Diamètre : 41 mm
Poids
: 31 g
Tranche : cannelée
Présentaion : sous caspule

La nuit du 5 au 6 juin 1944 est une nuit noire. 24 heures plus tôt, le général Eisenhower, commandant en chef de « l'opération Overlord », avait déjà dû annuler le débarquement en raison des conditions météorologiques épouvantables.

Le 5 juin, la météo annonce une accalmie toute relative : Eisenhower décide toutefois de lancer l'opération. En effet, il faudrait attendre une quinzaine de jours supplémentaires pour bénéficier à nouveau de la pleine lune et de la marée montante ; de plus, les hommes, entassés dans les bateaux, auraient du mal à patienter davantage. La plus grande opération militaire de tous les temps va donc débuter.

Le soir du 5 juin, à 22h15, la BBC – la radio de Londres – diffuse le vers du poème de Verlaine : « Les sanglots longs des violons de l'automne bercent mon cœur d'une langueur monotone ». Le vers diffusé la première fois le 1er juin mettait la Résistance en alerte. La seconde diffusion signifie que l'invasion est imminente. C'est le signal destiné à la Résistance française pour passer à l'action. Ses différents groupes effectueront un travail fantastique de sabotage des installations et des moyens de communication de l'ennemi, désorganisant ainsi la défense allemande.

Ce sont d'abord 20 000 parachutistes qui, largués dans les secteurs stratégiques de Caen et du Cotentin, s'éparpillent dans toute la Normandie à cause de la tempête. Cette manœuvre non prévue aura néanmoins un résultat positif : la désorientation de la défense allemande qui crut que toute la Normandie était envahie par les parachutistes. Vers 5 heures du matin, le « Jour le plus long » commençait. La plus formidable armada de toute l'histoire s'approchait des côtes françaises : des milliers de bateaux avec plus de 2 500 barges de débarquement.

Les alliées ont prévu cinq sites de débarquement : les Américains sur les plages à l'ouest («Utah » et « Omaha ») et les Anglais autour de Ouistreham (« Sword »), dans le secteur de Courseulles (« Juno ») et dans le secteur d'Arromanches (« Gold »).

Les Allemands, passées la surprise et les premières heures de confusion, se reprennent et s'organisent. La 21e Division Panzer prend position au sud-est de Caen et un de ses régiments pousse même jusqu'à la mer entre les secteurs de « Juno » et de « Sword ». C'est dans ce dernier, contrôlé par les Canadiens, que les premiers Français combattants, les commandos du commandant Kieffer, prennent pied à Ouistreham et procèdent au nettoyage de la ville.

A la tombée de la nuit, les combats cessent sur le front : les alliés sont trop épuisés pour poursuivre l'offensive, mais les Allemands n'ont ni matériel ni troupes suffisantes pour procéder à une contre-attaque.

155 000 hommes ont débarqué en Normandie, il ne sera plus possible de les rejeter à la mer.

17,80 € 17,80 €
Quantité :

Référence 7505655

Date de mise à jour : 26/04/2016
Paiement sécurisé