Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

La bataille de Bir-Hakeim

Métalmétaux communs
Diamètre: 41 mm
Poids: 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous caspule

Les opérations qui se déroulèrent au nord de la Lybie et de l'Egypte (région de la Cyrénaïque) au début de l'année 1942 s'inscrivent dans le projet d'Hitler de conquérir par encerclement la région pétrolifère du Caucase et d'atteindre par là, la route des Indes.

Le général Rommel est à la tête des divisions allemandes et italiennes. Il dispose de deux ports : Tripoli, sur la Méditerranée, et Suez, sur la mer Rouge. Entre ces deux ports, il y a 2 000 km de piste goudronnée, et deux ports intermédiaires : Benghasi et Tobrouk. Depuis novembre 1940, la côte méditerranéenne est le théâtre d'une alternance d'avancées et de replis pour les deux adversaires. Le 21 janvier 1942, Rommel attaque : il lui faut reconquérir Tobrouk.

Les Alliés forment à l'ouest de Tobrouk un front de 80 km entre Gazala et Bir-Hakeim, couvert par un champ de mines. Plusieurs points d'appuis sont placés en défense, dont la Brigade française du général Koenig.

Rommel lance une attaque de diversion au nord, tandis que le gros de ses forces, dont l'Afrika Korps, va contourner le front allié par le sud, pour l'acculer ensuite dans ses propres champs de mines. Le 27 mai, une attaque surprise est lancée par un régiment de chars italiens. Elle échoue et le commandant du régiment est fait prisonnier. Le 2 juin, la 105e Brigade britannique défendant la position au nord tombe : la route est libre à présent pour Rommel vers Alexandrie.

Cependant, Rommel pense qu'il doit d'abord anéantir la garnison de Bir-Hakeim. Trois divisions allemandes sont arrêtées devant Bir-Hakeim du 6 au 10 juin. Rommel somme Koenig de se rendre. Il refuse. Le « renard du désert » promet alors un véritable bain de sang. Il engage toutes ses forces : plusieurs attaques par jour ainsi que des bombardements massifs ! Le 8 juin, les Allemands se trouvent au nord-est de la position.

Les Alliés n'ont à présent plus le choix : ils doivent sortir s'ils ne veulent pas être faits prisonniers. La sortie est prévue pour la nuit du 10 au 11 juin. Une brèche est ouverte après que le « génie » ait déminé. Le rendez-vous est fixé avec les Anglais, mais Koenig a eu l'idée d'effectuer la sortie, non pas dans leur direction, mais vers l'ouest. Cette bataille de Bir-Hakeim eut un effet considérable tant du point de vue humain que stratégique. Le courage et l'audace des hommes du général Koenig furent salués par le général de Gaulle, et par Hitler lui-même. Stratégiquement, la résistance de Bir-Hakeim a permis de retarder de dix jours l'avance allemande. Dans sa progression vers Alexandrie, Rommel sera arrêté par les Alliés à El-Alamein.

17,80 € 17,80 €
Quantité :

Référence 7505641

Date de mise à jour : 11/01/2017
Paiement sécurisé