Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

Victoire 1944

Métal: métaux communs
Diamètre: 41 mm
Poids: 31 g
Tranche
: cannelée
Présentation : sous capsule

Année 1944. 21, 22 et 23 mai ; 5, 6 et 7 juin ; 19 juin : trois possibilités retenues pour un éventuel débarquement en Normandie. L'idée a germé dans les états-majors allés dès 1942 – en particulier chez Churchill – lors du débarquement des Américains en Afrique du Nord. De cette alternative, Eisenhower, commandant en chef de « l'opération Overlord », retiendra la deuxième. Plus précisément, le « Jour J » sera le 5 juin afin de permettre, si les conditions météorologiques sont trop défavorables ce jour-là, de différer l'offensive au 6, voire le 7 juin. Les dates sont déterminées selon trois impératifs pour assurer le succès du débarquement : - le « Jour J » doit être un jour de pleine lune, afin de faciliter le largage et le travail des troupes aéroportées, - le « Jour J » doit être un jour de forte marée permettant à marée basse de découvrir complètement les éventuels obstacles sur la plage et à marée haute d'assurer le débarquement des bateaux près de la côte, - enfin, ce « Jour J », doit être choisie l'heure H correspondant à un début de marée montante permettant le débarquement du matériel. « L'opération Overlord » aura lieu le 6 juin, les conditions météorologiques du 5 juin étant trop défavorables.

En juillet 1943, le choix des côtes normandes comme lieu de débarquement est fixé pour des raisons géopolitiques. Les mois qui précèderont l'opération verront donc l'île britannique envahie par un raz-de-marée d'hommes et de matériel : seront entreposés dans ses ports des tonnes de vivres et de munitions, des milliers de chars, de jeeps, de camions. La réussite de « l'opération Overlord » ne pouvait se faire sans cela car il ne s'agissait pas seulement pour les Alliés de libérer la France, mais bien de battre l'armée allemande et de poursuivre les combats sur le sol germanique.

Sur le territoire français, la Résistance, soutenue par « l'Homme du 18 juin » : le général de Gaulle, qui incarne la France Libre, va effectuer un travail fantastique. Déraillements de trains, routes bloquées, centraux téléphoniques inopérants,… empêcheront les renforts allemands de parvenir au front, désorganisant la défense ennemie pendant des journées entières. Ces actes de sabotages furent déterminants dans la stratégie du débarquement. Le secret dans lequel furent tenus la date et le lieu exact de l'opération fut une des clés du succès du débarquement. Certes, les Allemands envisageaient depuis fort longtemps « l'invasion ». En témoignent leurs systèmes défensifs tels que le Mur de l'Atlantique et les rampes de lancement des bombes volantes V1 et V2. Mais l'état-major allemand n'a jamais su l'heure et le jour du débarquement et fut persuadé que l'opération du 6 juin n'était qu'une feinte et que l'attaque principale se ferait dans le Pas-de-Calais.

La bataille de Normandie durera trois mois et permettra aux Alliés de déferler sur l'Allemagne et par leur héroïsme, de s'acheminer vers la victoire.

 

 

17,80 € 17,80 €
Quantité :

Référence 7505632

Date de mise à jour : 26/04/2016
Paiement sécurisé