Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

Le Chemin des Dames

Métal : Bronze massif, argenté
Diamètre : 68 mm
Poids : 180 g
Présentation : sous boîte
Atelier de gravure : Monnaie de Paris

En décembre 1916, la conférence interalliée prévoit le déclenchement d'une grande offensive pour le printemps. Joffre met au point cette action d'envergure, quand il est remplacé par le général Nivelle, qui vient de s'illustrer à Verdun.

Nivelle ne doute pas du succès de l'opération ; certains de ses officiers se voient déjà "prendre l'apéritif devant la cathédrale de Laon" le lendemain soir. En revanche, le maréchal britannique Haig, comme le nouveau ministre français de la guerre, Painlevé, ne cachent pas leur scepticisme. La menace de démission de Nivelle lève les dernières hésitations : le général français a carte blanche pour conduire sa bataille. Il s'agit pour lui d'appliquer en Champagne les recettes qui ont fait leurs preuves à Verdun. Il oublie simplement la longueur du front, le caractère très ambitieux des objectifs fixés et le défaut d'une préparation d'artillerie suffisante.

L'offensive anglo-canadienne du 9 avril a été un échec. C'est donc sur l'Aisne que tout va se jouer. Les positions du Chemin des Dames (du nom de la route que Louis XV fit construire pour faciliter les déplacements de ses filles) sont situées sur un long plateau qui s'étend entre l'Aisne et l'Ailette (affluent de l'Oise sur sa rive gauche). Une avancée de cet ensemble, le "petit plateau de Craonne", lui est relié par un étranglement de 130 mètres de largeur ; c'est la seule voie d'accès au plateau dont les versants tombent à pic partout ailleurs sur la vallée.

Le 16 avril, malgré une météo exécrable, les conditions de préparation paraissent satisfaisantes. L'attaque démarre à 6 heures du matin, sous un ciel nuageux, dans la brume, l'humidité et le froid. La Ve et la VIe armées de Mazel et Mangin doivent emporter la position. La première ligne allemande est rapidement atteinte, mais les feux croisés de mitrailleuses des défenseurs se montrent rapidement meurtriers. Les grottes creusées dans les falaises constituent pour les Allemands des abris précieux que la préparation d'artillerie n'a pas sérieusement entamés. Sur l'ensemble du front d'attaque de la VIe armée (à l'ouest de Craonne), la progression ne dépasse pas 500 mètres au soir du 16 avril. On est loin des 10 km escomptés par Nivelle. La Ve armée de Mazel a progressé de quelques kilomètres, mais laisse sur le plateau des dizaines de milliers de victimes.

L'armée de Mazel semblant avoir obtenu de meilleurs résultats, Nivelle décide d'accentuer l'effort en direction du nord-est : Faute de pouvoir emporter le Chemin des Dames, le généralissime espère maintenant enlever  la ligne des monts de Champagne. Mais le général allemand von Bulow s'appuie sur une organisation défensive  très solide et l'assaut lancé le 17 avril ne permettra pas d'emporter la décision.

Même si l'ennemi évacue certains secteurs trop exposés, il apparaît clairement dès le 20 avril que la "grande offensive" se solde par un échec complet. Devant le président Poincaré et le gouvernement, Nivelle reconnaît que "la progression est moins rapide que prévu", mais entend poursuivre l'offensive. C'est compter sans Painlevé qui lui est hostile, sans les officiers qui s'opposent formellement à toute relance de l'action et dénoncent les erreurs du haut commandement. Le 29 avril, le général Pétain est nommé au poste de chef d'état-major général dépendant directement du ministre.

Le bilan est lourd à l'issue de la bataille : en tout, près de 140.000 hommes hors de combat ; les premières mutineries apparaissent. Le 16 mai, Nivelle est officiellement relevé de son commandement. Soucieux de ménager ses soldats, Pétain a désormais décidé "d'attendre les Américains et les tanks".


55,00 € 55,00 €
Quantité :

Référence 7345557

Date de mise à jour : 24/11/2015
Paiement sécurisé