Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

Débarquement de Provence

Métal : Cupronickel
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

 

Le 15 août 1944, plus de deux mois après le lancement de l’opération “Overlord”, le plan “Anvil” ( “enclume” en anglais) est appliqué. Présenté par le général Marshall et approuvé lors de la conférence “Quadrant”, qui a eu lieu deux ans plus tôt à Québec, “Anvil” prévoit un débarquement sur la côte française de la Méditerranée en complément de celui qui doit avoir lieu en Normandie. Seulement, par manque de moyens suffisants, priorité est donné au débarquement du 6 juin. 

Rebaptisée “Dragoon”, l’opération dans le sud-est de la France a pour but de libérer les ports français aux Alliés et de prendre à revers les troupes allemandes. Rassemblées à partir du 1er août dans les ports de Naples, de Tarente et de Malte, en Corse et en Afrique du Nord, les troupes prêtes à débarquer en Provence appartiennent à la 7e armée américaine, placée sous le commandement du général Patch, et à l’armée B, composée de 120 000 Français commandés par le général de Lattre de Tassigny. 

Le 15 août, à minuit, les commandos de la “1st Special Service Force” neutralisent les batteries des îles d’Hyères, tandis que ceux d’Afrique atteignent la côte près du cap Nègre dont ils s’emparent. Vers 4 heures du matin, plus de 5 000 parachutistes sont largués dans l’arrière-pays entre les massifs des Maures et de l’Estérel. Avec l’aide des résistants locaux, ils verrouillent les voies d’accès aux zones de débarquement. 

À 8h00 du matin, les troupes francoaméricaines débarquent sur les plages situées entre Cavalaire et Saint-Raphaël après un intense bombardement aérien et naval. La surprise, côté allemand, est totale et le débarquement est un succès réalisé au prix de très faibles pertes (320 tués). 

Le 17, Hitler donne l’ordre à la XIXe armée allemande de remonter vers le nord : seules les divisions stationnées à Toulon et à Marseille doivent résister à tout prix. Cependant, le 28 août, ces deux villes sont enfin libérées par l’armée commandée par de Lattre de Tassigny. De leur côté, les Américains se sont dirigés vers les Alpes. Le 22, ils ont libéré Grenoble puis Valence le lendemain grâce à l’aide de la Résistance. Le 3 septembre, Lyon est libérée. Le 12 septembre, près de Châtillon-sur-Seine, les unités débarquées en Provence font leur jonction avec celles débarquées en Normandie.

Pièce colorisée à l’avers

24,50 € 24,50 €
Quantité :

Référence 1551545

Date de mise à jour : 13/04/2016

LIVRAISON SÉCURITÉ PAIEMENT SÉCURISÉ PAIEMENT EN 4X SANS FRAIS SATISFAIT OU REMBOURSÉ 7 JOURS SUR 7 DE 8H À 20H