Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

70 ans du procès de Nuremberg

Métal : Cupronickel
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

En juillet 1945, les “Trois Grands” (Truman, Staline et Churchill) se réunissent à Potsdam pour sceller le sort de l’Allemagne. Plusieurs décisions sont alors prises : Le pays est désarmé et divisé en plusieurs zones d’occupation. L’Allemagne devra payer des dommages de guerre et, enfin, les grands criminels nazis devront être jugés.

Le procès des nazis s’ouvre le 20 novembre dans l’ancienne “ville sainte” du national-socialisme : Nuremberg. Vingt-et-un des principaux dirigeants du IIIe Reich (sur les vingt-quatre initialement présents sur l’acte d’accusation) se retrouvent sur les bancs des accusés et doivent faire face à un haut tribunal international composé de représentants des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Union soviétique et de la France. Les chefs d’accusation retenus sont : conjuration pour essayer de conquérir le pouvoir absolu ; crimes de guerre avec assassinats collectifs, tortures, esclavage et pillage ; crimes contre la paix avec violation de trente-quatre traités internationaux ; et crimes contre l’Humanité avec persécution et extermination d’adversaires politiques ou religieux et de minorités ethniques.

Après avoir apporté des preuves écrites, l’accusation fait témoigner 61 personnes, qui viennent confirmer les éléments à charge cités dans les documents. La défense présente quant à elle 33 témoins avant que ne débutent les dépositions des accusés. Le 21 novembre, chacun de ces derniers doit déclarer s’il plaide coupable ou non coupable. Tous répondent “non coupable”.

Le verdict est rendu le 1er octobre 1946. Göring, von Ribbentrop, Kaltenbrunner, Rosenberg, Frank, Frick, Seyss-Inquart, Streicher, Sauckel, Bormann (par contumace), qui ont tous occupé de hautes fonctions politiques, ainsi que le maréchal Keitel et le général Jodl, responsables de l’état-major de la Wehrmacht, sont condamnés à mort. Hess, Funk, l’amiral Raeder sont quant à eux condamnés à la prison à vie, von Schirach et Speer à vingt ans de prison; von Neurath à quinze ans, l’amiral Dönitz à dix ans. Von Papen, Fritsch et Schacht sont acquittés.

Les condamnés à mort sont pendus le 16 octobre 1946, à l’exception de Göring, qui réussit à s’empoisonner deux heures avant son exécution. Hitler, Himmler et Goebbels, qui se sont suicidés lors de l’écrasement de l’Allemagne, ont échappé au procès.

24,50 € 24,50 €
Quantité :

Référence 1550987

Date de mise à jour : 06/04/2016
Paiement sécurisé