Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

Hommage aux “Poilus” de la Grande Guerre

Métal : Cupronickel
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

Le 2 août 1914, pour la première fois dans l’histoire, une mobilisation générale de tous les Français, civils, aptes au service militaire, était décrétée. Le 1er août, la population découvre l’affiche officielle dans laquelle il est stipulé : “Par décret du Président de la République, la mobilisation des armées de terre et de mer est ordonnée, ainsi que la réquisition des animaux, voitures, harnais nécessaires au complément de ces armées. Tout Français soumis aux obligations militaires doit, sous peine d’être puni avec toute la rigueur des lois, obéir aux prescriptions du Fascicule de Mobilisation…”.

Tous les jeunes, aptes au service militaire, ou réservistes, ainsi que les hommes valides sont appelés sous les drapeaux. Ils ont été recrutés en métropole et dans certaines colonies. Près de quatre millions d’hommes se destinent à monter au front. Les fantassins – futurs “Poilus” – prennent possession de leur uniforme réglementaire. La signification du terme “Poilu” a plusieurs origines. Il désignait jadis un homme viril, courageux et volontaire. Le “Poilu” de la Grande Guerre est comparable au “Grognard” des campagnes napoléoniennes. Vivant dans des conditions effroyables, la plupart des soldats n’avait pas le temps de se raser. De plus au début du XXe siècle la barbe et les moustaches étaient à la mode. 

Le 6 septembre 1914, débute la bataille de la Marne, où 4 000 soldats de la VIIe division d’infanterie sont acheminés en renfort à l’aide de 700 taxis parisiens réquisitionnés, les célèbres “Taxis de la Marne”. Les “Poilus” de la Grande Guerre vont connaître l’enfer des tranchées de Verdun et les grandes batailles, parmi lesquelles celles de : la Somme, la Marne, les Ardennes, le Chemin des Dames…

Dès le début de la guerre, une décoration militaire spécifique s’avère indispensable. Le 23 décembre 1914, un projet de loi est déposé afin de créer une médaille destinée aux soldats des armées de terre, air, mer et à certains civils. Le 4 février 1915, son nom est choisi : la “Croix de Guerre”. En bronze, elle est pourvue de quatre branches séparées par deux épées croisées. Au centre, l’effigie de la République est coiffée du bonnet phrygien paré d’une couronne de laurier, entourée de la mention : “République Française”. Son revers porte d’abord l’inscription “1914-1915” et ensuite “1914-1916”, “1914-1917” et “1914-1918”, au fil du déroulement et de la fin de la Première Guerre mondiale. Le ruban vert, rayé de rouge, symbolise l’espérance et le sang versé.

Décernée à titre posthume, cette décoration était accompagnée de la Légion d’honneur et de la Médaille militaire. Cette distinction nationale fut attribuée aux “Poilus” de la Grande Guerre, et bon nombre de villes et de villages de France, dont les habitants s’étaient brillamment illustrés, reçurent également la “Croix de Guerre 1914-1918”. En 1920, deux ans après la fin de la guerre, la tombe du Soldat inconnu est installée au pied de l’Arc de Triomphe à Paris, en hommage à tous les combattants morts pour la France, lors de ses conflits.

Le saviez-vous ?

C’est Auguste Thin, soldat de 2ème classe du 132e régiment d’infanterie, qui est chargé de désigner, le 8 novembre 1920, le Soldat inconnu, parmi huit corps de combattants reconnus français. Le 10 novembre, les cercueils sont placés dans une chapelle ardente à Verdun. André Maginot, ministre des Pensions, tend un bouquet d’œillets blancs et rouges à Auguste Thin afin de le déposer sur le cercueil choisi. C’est alors que vint une idée au soldat. En additionnant les chiffres de son régiment le 132, il obtient le chiffre 6. C’est donc le 6e cercueil sur lequel il dépose le bouquet, qui est choisi pour être inhumé sous l’Arc de Triomphe de l’Étoile.

17,80 € 17,80 €
Quantité :

Référence 1550864

Date de mise à jour : 18/07/2014

LIVRAISON SÉCURITÉ PAIEMENT SÉCURISÉ PAIEMENT EN 4X SANS FRAIS SATISFAIT OU REMBOURSÉ 7 JOURS SUR 7 DE 8H À 20H