Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
-55%
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

La bataille du Pont d'Arcole - 15-17 novembre 1796

Métal : Cupronickel
Diamètre : 41 mm
Poids : 31g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

La bataille du pont d’Arcole est l’une des toutes premières batailles du général Bonaparte et l’une des plus importantes pages de la campagne d’Italie. Elle marque les prémices de l’épopée Napoléonienne et témoigne de la réputation de grand stratège du futur Empereur. À la tête de ses grenadiers, le général Bonaparte s’illustre par son courage et déploie toute sa stratégie militaire et sa ruse, pour vaincre l’armée autrichienne.

Une bataille difficile, une issue incertaine…

Le 15 novembre 1796, la bataille du pont d’Arcole dans le Piémont italien, commence. Elle oppose les 19 000 hommes de l’armée française sous les ordres du général Napoléon Bonaparte aux 24 000 hommes de l’armée autrichienne, commandée par le général Josef Alvinczy. Le pont est tenu par les Autrichiens qui ouvrent un feu meurtrier sur les Français. Bonaparte s’élance un drapeau à la main, à la tête des grenadiers et avance sur le pont balayé par les mitrailles. Il est sauvé par le colonel Muiron, qui recevra un coup mortel à sa place en le protégeant de son corps. La tête de colonne est aussitôt repoussée et dispersée dans le marais. Dans la bousculade qui suit, Bonaparte est projeté et tombe dans le marais. Embourbé à micorps, il est dégagé et sauvé par les grenadiers de Belliard. Ce premier assaut est un échec, mais le génie et l’audace du général en décideront autrement.

L’art de la guerre

Bonaparte imagine alors un stratagème, il envoie un détachement d’hommes à cheval descendre l’Adige par le sud en passant derrière le marais et demande à ses tambours de faire sonner le plus de trompettes possible à la fois, pour que l’ennemi pense être pris à revers. Bonaparte ordonne ainsi à ses maréchaux Masséna et Augereau de prendre l’armée ennemie en tenaille. La ruse réussit d’autant mieux qu’à ce moment, les hommes du général Vial (qui avaient été rappelés de Legnano) se montrent. La confusion gagne rapidement les bataillons ennemis. C’est la retraite… bientôt transformée en déroute. Alvinczy, fortement éprouvé, décide de se replier à Montebello. C’est la victoire de l’armée française. Elle reste par la suite solidement présente dans le nord de la péninsule italienne. Très meurtrière, après deux jours de combats intenses, la bataille du pont d’Arcole s’achève le 17 novembre 1796. Cette bataille contribue indéniablement à forger la légende du futur Empereur Napoléon !

Le saviez-vous ?
Une légende, une oeuvre !
L’image célèbre du général se précipitant avec fougue sur le pont, drapeau au vent, a été immortalisée, à la demande de Bonaparte lui-même, par le peintre Antoine-Jean Gros (1771-1835) et peut être admirée aujourd’hui au musée du Louvre, à Paris. Bonaparte, satisfait du travail du jeune artiste, lui donne aussitôt le poste d’inspecteur aux revues, ce qui permit a Antoine-Jean Gros de suivre l’armée.

8,00 € 8,00 € 17,80 €
Quantité :

Référence 1550649

Date de mise à jour : 13/01/2012
LIVRAISON OFFERTE(1)
DÈS 149€ D’ACHATS
LIVRAISON
SÉCURITÉ
PAIEMENT
SÉCURISÉ
PAIEMENT EN
4X SANS FRAIS
SATISFAIT
OU REMBOURSÉ
7 JOURS SUR 7
DE 8H À 20H