Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

La campagne d’Égypte - 1798 - 1801

Métal : Cupronickel
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

À la fois voyage d’exploration et aventure militaire, la campagne d’Égypte, menée par le général Napoléon Bonaparte, entouré de savants et des plus brillants officiers de son temps, constitue sans nul doute l’un des épisodes les plus célèbre de l’Histoire.

La conquête

Des victoires : c’est exactement ce que le général Napoléon Bonaparte est venu chercher sur les bords du Nil. C’est le régime du Directoire qui décida de l’expédition, non content d’éloigner un général devenu trop populaire après sa fulgurante campagne d’Italie. Accompagnée de savants et d’artistes, l’expédition quitte Toulon et s’embarque pour l’Égypte en mai 1798 dans le plus grand secret, afin d’éviter d’éveiller tout soupçon des Anglais en guerre contre la France. Après s’être emparés de l’île de Malte le 11 juin, Bonaparte et ses troupes débarquent en Égypte au début du mois de juillet 1798. En moins d’une journée, ils font tomber Alexandrie et se dirigent vers Le Caire. Traversant le désert, les Français gagnent les bords du Nil à l’est du plateau de Gizeh. La marche est épuisante et s’accomplit sous une chaleur étouffante, sans un point d’ombre ou d’eau. Le 21 juillet, au petit matin, Bonaparte et son armée arrivent enfin devant les Pyramides de Gizeh. Face à eux les hommes de Mourad Bey (le Chef des soldats Mamelouks) sont déjà en place. Le général s’apprête à livrer une bataille décisive. En un instant les colonnes de l’armée française se forment en carrés infranchissables.

Vers midi, la bataille éclate, des milliers de cavaliers Mamelouks tournoient autour des immenses carrés qui composent l’armée de Napoléon. Les assaillants sont pris entre les feux à chaque fois qu’ils passent dans les intervalles des carrés. Les pertes sont effroyables. Pris à revers les cavaliers de Mourad Bey s’enfuient… Les Français sont victorieux ! Pourtant, après un commencement si glorieux, l’expédition subit un revers décisif. Le 1er août 1798, l’amiral Nelson surprend la flotte française dans la rade d’Aboukir et la détruit : c’est la célèbre bataille du Nil. La flotte de Napoléon Bonaparte, décimée, est privée de toute liaison avec la France. Un an plus tard (le 25 juillet 1799), la deuxième bataille d’Aboukir sera remportée cette fois-ci par Bonaparte. Cette victoire sera le dernier exploit de Napoléon. Le 23 août 1799, il transmettra en effet ses pouvoirs au général Kléber et quittera l’Égypte.

1798 : 19 mai, Bonaparte part pour l’Égypte
1798 : 21 juillet, bataille des Pyramides
1799 : 25 juillet, la bataille d’Aboukir
1799 : 23 août, Bonaparte rentre en France

Le saviez-vous ?
La campagne d’Égypte eut un second rôle. Une partie des notables et des classes cultivées appréciait l’action de Bonaparte, dans les domaines administratif et économique. La création de moulins, les grands projets d’irrigation, l’introduction de l’imprimerie révélèrent à l’élite égyptienne un monde nouveau. De nombreux savants, qui avaient participé à l’expédition, gardèrent le contact avec l’Égypte. Le déchiffrement des hiéroglyphes par Champollion contribua à renforcer, tout au long du XIXe siècle, un grand courant d’échanges culturels. C’est de l’expédition de Bonaparte que les historiens arabes datent le réveil de l’Égypte et de la culture arabo-musulmane.

LIVRAISON OFFERTE(1)
DÈS 149€ D’ACHATS
LIVRAISON
SÉCURITÉ
PAIEMENT
SÉCURISÉ
PAIEMENT EN
4X SANS FRAIS
SATISFAIT
OU REMBOURSÉ
7 JOURS SUR 7
DE 8H À 20H