Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

L'opéra Garnier

Métal : Cupronickel 
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

L'Opéra Garnier est l'un des plus éblouissants joyaux du patrimoine architectural parisien. Situé dans le IXe arrondissement, à l'extrémité de l'avenue de l'Opéra, cet édifice est très représentatif de l'architecture très éclectique et du style historiciste très en vogue au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Avec son faste et sa splendeur, il s'inscrit dans les grands travaux de transformation de Paris menés à bien par le Baron Haussmann, à la demande de Napoléon III. Le 29 septembre 1860, par arrêté préfectoral, la construction d'une nouvelle salle est décidée par l'empereur. Son but : devenir le lieu d'apparat de la haute société parisienne et aussi une «Académie impériale de musique et de danse» largement ouverte sur le monde, pour exprimer tout le prestige et le rayonnement de la France. À l'issue d'un concours, mettant en compétition les plus grands architectes de l'époque, parmi lesquels Rohault de Fleury et le célèbre Viollet-le-Duc, c'est finalement le projet d'un jeune inconnu de 39 ans, qui est élu à l'unanimité : Charles Garnier (1825-1898), premier au grand prix de Rome en 1848. Charles Garnier, n'ayant alors pratiquement rien construit, étonnent ses pairs par la pertinence de son futur opéra. Il réunit plusieurs styles harmonieusement agencés qui agrémentent avec le même brio, les élévations extérieures que les somptueux décors intérieurs.

Une histoire architecturale mouvementée

Si le début des travaux a lieu dès 1861, la pose de la première pierre s'effectue l'année suivante. La construction s'étale sur près de quinze années, de 1861 à 1875. Elle est soigneusement cachée derrière des échafaudages recouverts de planches qui masquent la façade principale, pour que l'effet de surprise soit total. Le chantier est ralenti, voire interrompu à plusieurs reprises. Une première inauguration provisoire a lieu, à l'occasion de l'exposition universelle de 1867 et à la demande de l'empereur. C'est le moment pour une foule impatiente, de découvrir un avant-goût de ce qui va constituer l'oeuvre majeure de Charles Garnier. Mais il faut attendre le 5 janvier 1875, pour l'inauguration officielle en présence du président de la République Mac Mahon, Napoléon III n'aura, quant à lui, jamais profité de l'Opéra Garnier et de son avenue, qu'il avait tant souhaité : il était mort deux ans auparavant.

1860 L'Empereur décide de construire un haut lieu d'apparat
1862 Pose de la première pierre
1867 Inauguration provisoire
1875 Inauguration officielle

LE GRAND ESCALIER ET LE PLAFOND…

L'ouvrage est remarquable par son tracé, la hauteur et le volume de sa nef inédits jusqu'alors. La magnificence de ses façades intérieures, la variété des matériaux employés : marbre, onyx, cuivre, dorures et les incomparables peintures en font un authentique chef-d'oeuvre mondialement reconnu et apprécié. Quant au plafond, la première coupole du grand escalier est due au peintre préféré de Napoléon III, Jules Eugène Lenepveu (1819-1898), grand prix de Rome 1847. En 1964, à la demande d'André Malraux, c'est Marc Chagall (1887-1985) qui est choisi pour créer un nouveau plafond aux couleurs vives dédié à l'art lyrique et chorégraphique.

Un point important
Le jour de la présentation officielle des plans au concours d'architectes, où 171 candidats rivalisent de talent et de génie pour soumettre le meilleur projet, l'impératrice Eugénie, favorable à l'architecte Violletle- Duc, apostrophe Garnier avec cette question : « Quel est donc ce style ? Ce n'est pas du grec, ni du Louis XV, ni du Louis XVI !». À Charles Garnier de répondre : «C'est du Napoléon III et vous vous plaignez ! ». Charles Garnier, jeune architecte méconnu, entre dans la légende des grands artistes qui ont donné à la France des monuments uniques au monde. Le 30 mai 1861... le style Napoléon III était né !

 

LIVRAISON OFFERTE(1)
DÈS 149€ D’ACHATS
LIVRAISON
SÉCURITÉ
PAIEMENT
SÉCURISÉ
PAIEMENT EN
4X SANS FRAIS
SATISFAIT
OU REMBOURSÉ
7 JOURS SUR 7
DE 8H À 20H