Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

L'Arc de Triomphe

Métal : Cupronickel
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

L'Arc de Triomphe de l'Étoile, appelé partout dans le monde Arc de Triomphe, est situé à Paris, à l'extrémité ouest de l'avenue des Champs-Élysées. Il est haut de 50 mètres et large de 45 mètres. C'est en 1806 que Napoléon, couvert de gloire après la bataille d'Austerlitz, décide de faire élever un monument dédié à l'Armée impériale. Le bâtiment doit prendre la forme d'un arc de triomphe, allusion à son génie militaire et à l'Antiquité. La construction est confiée à Jean-François Chalgrin. Lors des premières défaites napoléoniennes (Campagne de Russie en 1812), la construction est interrompue, puis abandonnée sous la Restauration, avant d'être finalement reprise et achevée entre 1832 et 1836, sous Louis-Philippe. L'Arc de Triomphe de l'Étoile est inauguré le 29 juillet 1836 pour le sixième anniversaire des «Trois Glorieuses » (la révolution de Juillet, révolution à la faveur de laquelle un nouveau régime, la monarchie de Juillet, succède à la Seconde Restauration, se déroule sur trois journées, les 27, 28 et 29 juillet 1830). Au départ avait été prévue une grande revue militaire en présence de Louis-Philippe. Mais, alors que celui-ci vient d'être visé par un nouvel attentat le 25 juin, le président du Conseil, Adolphe Thiers, convainc le roi de s'abstenir. La revue militaire est décommandée et remplacée par un grand banquet offert par le roi à 300 invités, tandis que le monument est inauguré en catimini par Thiers, à 7 heures du matin. Le chariot transportant la dépouille de Napoléon passera sous l'arche en 1840.

Un symbole du patriotisme

Au fil des ans, l'Arc de Triomphe a retrouvé sa vocation première, en devenant un symbole du patriotisme. Le monument abrite, depuis 1920, le corps d'un soldat inconnu de la Première Guerre mondiale. Lors de la libération de Paris, en août 1944, le général de Gaulle descend les Champs-Élysées en liesse. Il rend hommage à la tombe du soldat inconnu. Depuis, chaque année, l'Arc de Triomphe est le passage obligé de toutes les grandes manifestations républicaines, comme le 14 Juillet.

1806 Début de la construction de l'Arc de Triomphe
1836 Inauguration de l'Arc de Triomphe
1840 La dépouille de Napoléon passe sous l'arche
1920 Inhumation du soldat inconnu

BAS-RELIEFS ET PAROIS

L'Arc de Triomphe est recouvert de quatre grands bas-reliefs. Celui de droite, en tournant le dos aux Champs-Élysées, constitue une des pièces maîtresses de l'édifice. Sculpté par Rude, le Départ des volontaires de 1792 est plus connu sous le nom de la Marseillaise. D'une dimension importante – 11,6 m par 6m–, il représente la Nation conduisant les Français au combat pour préserver leur Liberté, représentée par une femme ailée. Six bas-reliefs, plus petits, sont gravés sur les quatre faces de l'Arc et retracent des scènes de la Révolution et de l'Empire. L'attique (le haut) est orné de 30 boucliers quinconcés par des glaives dressés. Exceptées les grandes arcades, réhaussées de figures allégoriques représentant des personnages de la mythologie romaine, sont gravés sur l'ensemble de l'édifice les noms des grandes batailles de la Révolution et de l'Empire, ainsi que ceux des généraux qui ont pris part à ces affrontements. Seuls les noms des officiers morts durant les différentes batailles ont été soulignés.

La tombe du soldat inconnu
La tradition de la tombe du soldat inconnu est née de la Première Guerre mondiale et se retrouve dans de nombreux pays. Une telle tombe contient les restes d'un soldat tué au combat et dont on ignore le nom et parfois même la nationalité. Aux pieds de l'Arc de Triomphe se trouve la tombe du sodat inconnu de la Première Guerre mondiale. La flamme éternelle qu'il abrite est – avec celle de l'Autel de la Patrie à Rome – la première du genre depuis l'extinction de la flamme des Vestales en 391. Elle ne s'éteint jamais et est ravivée chaque soir à 18h30 par des associations d'anciens combattants ou de victimes de guerre. Depuis 1923, année de l'allumage de la flamme qui veille sur la tombe du soldat inconnu, ce geste symbolique a été accompli chaque soir, même le 14 juin 1940, jour où l'armée allemande est entrée dans Paris et défilait sur la place de l'Étoile.

17,80 € 17,80 €
Quantité :

Référence 1550582

Date de mise à jour : 13/01/2012

LIVRAISON SÉCURITÉ PAIEMENT SÉCURISÉ PAIEMENT EN 4X SANS FRAIS SATISFAIT OU REMBOURSÉ 7 JOURS SUR 7 DE 8H À 20H