Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

Joseph-Marie Vien

Métal : Argent 800‰
Qualité : Belle Épreuve
Diamètre : 30 mm
Poids : 9,5g
Tranche : 
lisse 
Présentation : 
sous capsule

Couvert de gloire et d’honneur, reposant à la demande de l’Empereur Napoléon Ier au Panthéon, temple prestigieux dédié “ Aux grands hommes la patrie reconnaissante ”, Joseph-Marie Vien fait partie, malgré cette distinction suprême, de ces grandes figures trop oubliées par l’Histoire… Dessinateur, graveur, peintre,… reconnu par les historiens de l’Art comme l’un des grands précurseurs du style “ néoclassique ”, Joseph-Marie Vien naît à Montpellier le 18 juin 1716.

D’origine modeste, très jeune, Joseph-Marie Vien montre de grandes aptitudes artistiques, notamment pour le dessin et la peinture. Son génie ne tarde pas à être reconnu. Il devient l’élève de Charles-Joseph Natoire, le grand peintre de la grâce, de la joie et de la sensualité. Lauréat du prestigieux Prix de Rome en 1743, J.M. Vien continue de se passionner pour le faste de l’art antique, qu’il apprécie lors de son séjour dans la “ Ville Éternelle ”. Fort de cette inspiration, il décide de s’éloigner du style “ galant et libertin ” dit “ Rococo ” en vogue à la fin du XVIIIe siècle, donnant ainsi un nouveau souffle à la peinture française.

En 1754, J.M. Vien est admis à l’Académie royale de peinture et de sculpture. Là, il crée un atelier d’enseignement où il initie de jeunes peintres au style, aux théories et à la philosophie de son art pictural. Avec eux, il étudie les œuvres des Antiques, réalisant des centaines de dessins sur les monuments, statues, bas-reliefs,…

En 1775, il devient directeur de la prestigieuse Académie de France à Rome, poste qu’il occupera jusqu’en 1781. À l’aube de la Révolution française, il devient le premier peintre du roi Louis XVI. La réputation et la reconnaissance artistique permettront à J.M. Vien d’échapper aux affres de la Terreur.

Parmi les œuvres les plus célèbres, inspirées de la mythologie grecque et romaine de Joseph-Marie Vien figurent : “Hermite endormi” (1753), “La marchande d’amours” (1763), “Jeunes grecques parant de fleurs l’Amour endormi” (1773),… La plupart sont conservées au Musée du Louvre et dans les grands musées nationaux. Ses personnages majestueux, expressifs et colorés sont mis en valeur dans des décors classiques aux allures de palais antiques.

Parmi ses admirateurs figurait Bonaparte, alors Premier Consul, qui appréciait particulièrement le style “Néoclassique”, qui marquera plus tard l’art du Ier Empire. Pour lui rendre hommage, il le nomme Sénateur en 1799 et devenu Empereur des Français, comte d’Empire en 1808. J.M. Vien fut nommé
chevalier de la Légion d’honneur le 2 octobre 1803, puis commandeur le 14 juillet 1804. Lors de son décès, le 27 mars 1809, l’empereur Napoléon Ier lui fait l’honneur de funérailles nationales au Panthéon. Parmi ses nombreux élèves, Joseph-Marie Vien eut un disciple célèbre en la personne de Jacques-Louis David (1748-1825) le grand peintre de l’Empire, dont la renommée et la postérité dépassèrent largement celles de son Maître… Toutefois, Joseph-Marie Vien est à ce jour le seul artiste peintre reposant au Panthéon.

1716 : Naissance de Joseph-Marie Vien à Montpellier dans l’Hérault.
1754 : Il est admis à l’Académie royale de peinture et de sculpture.
1809 : Mort de Joseph-Marie Vien à Paris. 

Le saviez-vous ?

Dans sa nouvelle “Sarrasine” de “La Comédie humaine”, Honoré de Balzac fera l’éloge d’“Adonis” un des chefs-d’œuvre de J.M Vien : “[…] Nous restâmes pendant un moment dans la contemplation de cette merveille, qui semblait due à quelque pinceau naturel. Le tableau représentait Adonis étendu sur une peau de lion.”
LIVRAISON OFFERTE(1)
DÈS 149€ D’ACHATS
LIVRAISON
SÉCURITÉ
PAIEMENT
SÉCURISÉ
PAIEMENT EN
4X SANS FRAIS
SATISFAIT
OU REMBOURSÉ
7 JOURS SUR 7
DE 8H À 20H