Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

2013 – 55 ans de la Ve République - Argent

Métal : Argent 800 ‰
Qualité : Belle Epreuve
Diamètre : 41 mm
Poids : 38,9 g
Limite d'émission : 2 250 exemplaires
Livraison : Sous écrin

Au cours des années cinquante, la France poursuit sa reconstruction économique et industrielle suite à la Seconde Guerre mondiale. L’Europe subit les effets de la Guerre froide entre les États-Unis et l’URSS, la France quant à elle, vit à l’heure de la décolonisation. Après la défaite de l’Indochine, la Guerre d’Algérie fait rage et s’enlise dans un conflit sans fin. 

De plus, la IVe République est fragilisée par une très forte instabilité ministérielle et d’innombrables remaniements de gouvernements, dus en partie, au rôle prédominant du Parlement. La tension politique est à son paroxysme, le Président de la République, René Coty, décide alors de faire appel, selon sa célèbre citation : “ au plus illustre des Français ”, le général de Gaulle. Le 1er juin 1958, il est investi comme dernier Président du Conseil de la IVe République. Doté des pleins pouvoirs, le général a la lourde tâche de constituer un nouveau gouvernement. 

Après trois ans de “ traversée du désert ”, retiré dans sa demeure de réflexion et d’écriture de Colombey-les-Deux-Églises, où il rédige ses Mémoires de guerre, “ l’Homme du 18 Juin ” revient sous le feu des projecteurs de l’actualité, pour un nouveau grand rendez-vous avec l’Histoire. Le 16 mai 1958, lors d’une conférence de presse, Charles de Gaulle avait déclaré être : “ prêt à assumer les pouvoirs de la République ”. Pour assumer pleinement sa fonction, le général décide de faire appel à la décision des Français sous la forme d’un référendum pour établir une nouvelle Constitution. En campagne il déclare : “Au nom de la France, je vous demande de répondre OUI !”. 

Il sera entendu, le 28 septembre, 80 % des électeurs se prononcent pour un “ OUI ” franc et massif contre 20 % de “ NON ”. C’est un triomphe pour Charles de Gaulle ! Il avait érigé son idée de référendum pour une nouvelle Constitution sur trois vecteurs : 1) un arbitre national au-dessus des partis politiques, 2) un gouvernement exerçant un réel pouvoir, 3) un Parlement qui représente la volonté de la nation. Cette réforme parlementaire ouvre les portes du Palais de l’Élysée à Charles de Gaulle, qui devient le premier Président et fondateur de la Ve République, le 22 décembre 1958. 

Les textes officiels de la Constitution sont rédigés sous la direction de Michel Debré, Garde des Sceaux et futur Premier ministre. Elle a pour but d’inverser les rapports de force entre le pouvoir parlementaire et le pouvoir exécutif. Le rôle du Président de la République est considérablement renforcé, lui permettant d’assurer pleinement la direction de l’État, l’indépendance nationale et l’intégrité du territoire. Désormais, le Président de la République est Chef des armées, recours suprême en justice – il dispose du droit de – il dirige la diplomatie, nomme le Premier ministre et peut dissoudre l’Assemblée nationale. Le Parlement, constitué du Sénat et de l’Assemblée nationale, vote les lois, d’après des projets émis par le gouvernement, ou d’après des propositions déposées par les parlementaires. 

Au pouvoir, Charles de Gaulle est conscient que le redressement de la France nécessite le renfort du Franc. Une réforme monétaire viable ne pouvant se faire sans une refonte économique profonde. La confiance dans une nouvelle monnaie devant se fonder sur un assainissement des finances publiques et un développement de l’activité industrielle et commerciale. Il nomme Antoine Pinay ministre des Finances et le charge avec le grand économiste Jacques Rueff de redéfinir la devise nationale sous la forme d’un “ Franc lourd ”. Le 1er janvier 1960, le “ Nouveau Franc ” ou “ Franc De Gaulle ” est mis en circulation. 

Son but est d’abolir l’inflation et de garantir la stabilité de la monnaie française. Une volonté gaullienne qui s’inscrit dans la lignée de l’édit de Jean le Bon du 5 décembre 1360 : “ Je donnerai à la France un Franc modèle, dont la parité ne changera pas tant que je serai là ”. 

Le “ Nouveau Franc ” va aussi permettre l’ouverture de l’économie de la France sur la concurrence internationale. Il va accompagner la vie des Français pendant 42 ans, jusqu’au passage à l’Euro, le 1er janvier 2002. Quant à la Ve République, elle va s’inscrire dans la durée, la stabilité et une certaine prospérité, connaissant au gré de 55 ans d’histoire politique : la continuité, l’alternance et la cohabitation sous les mandats de ses 7 Présidents. 

Présidents de la Ve République : 

1- Charles de Gaulle : 8 janvier 1959 - 28 avril 1969.
2- Georges Pompidou : 20 juin 1969 - 2 avril 1974.
3- Valéry Giscard d’Estaing : 27 mai 1974 - 21 mai 1981.
4- François Mitterrand : 21 mai 1981 - 17 mai 1995.
5- Jacques Chirac : 17 mai 1995 - 16 mai 2007.
6- Nicolas Sarkozy : 16 mai 2007 - 15 mai 2012.
7- François Hollande : 15 mai 2012.

215,00 € 215,00 €
Quantité :

Référence 1520606

Date de mise à jour : 03/01/2013

LIVRAISON SÉCURITÉ PAIEMENT SÉCURISÉ PAIEMENT EN 4X SANS FRAIS SATISFAIT OU REMBOURSÉ 7 JOURS SUR 7 DE 8H À 20H