Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

Jean Jaurès - Argent BE

Métal : Argent 800‰
Qualité : Belle Épreuve
Diamètre : 30 mm
Poids : 9,5g
Tranche :
lisse
Présentation :
sous capsule

Jean Jaurès fait partie des grandes figures tutélaires de l’histoire du socialisme français. Bon nombre d’intellectuels et d’hommes politiques se réclament de ses idées.

Jean Jaurès naît à Castres (Tarn) le 3 septembre 1859 dans une famille bourgeoise. Élève très brillant, il est reçu premier à l’École normale supérieure et obtient son agrégation de philosophie en 1881. Il enseigne au lycée d’Albi avant d’être chargé de cours à la faculté de lettres de Toulouse. Les premières années de sa carrière politique s’orientent vers le courant républicain. Il exerce dans le Tarn où il se fait élire député en 1885 et se lance parallèlement dans le journalisme en écrivant des articles dans “La Dépêche” à partir de 1887.

Conjointement, Jean Jaurès poursuit ses études de philosophie. Il soutient sa thèse “De la réalité du monde sensible” et obtient brillamment son doctorat en 1892. C’est à cette époque qu’il s’oriente vers le socialisme, car il est marqué par la grève des mineurs de Carmaux en 1892, où il prend conscience de la condition ouvrière, dont il sera toute sa vie un ardent défenseur. Homme de plume et brillant éditorialiste, il fonde son premier journal “La Petite République” dans lequel il développe ses idées politiques.

De 1890 à 1893, il devient adjoint au Maire de Toulouse, ville où il inaugure la Bourse du travail. Lorsque qu’éclate l’affaire Dreyfus en 1894, Jean Jaurès se fait le défenseur des “dreyfusards” avec d’autres grandes personnalités, telles que Georges Clemenceau et Émile Zola. Cette prise de position lui vaut la perte de son siège de député aux élections de 1898, mais il le retrouvera en 1902 et le conservera jusqu’à sa mort.

En 1899, Jean Jaurès soutient l’entrée d’Alexandre Millerand (1859-1943) et Aristide Briand (1862-1932) dans le gouvernement Waldeck-Rousseau. C’est la première fois que des socialistes deviennent ministres dans un gouvernement français. À l’issue des élections de 1902, Jean Jaurès est à la tête du Parti socialiste français avec Édouard Vaillant (1840-1915).
En 1904, le Congrès de l’Internationale socialiste réuni à Amsterdam, impose au parti de trouver une unité. Elle sera effective en 1905 avec la fondation de la Section Française de l’Internationale Ouvrière (SFIO), dont Jean Jaurès va devenir l’une des figures de proue. Désireux de renforcer les fondations de la IIIe République, Jaurès est l’un des pères de la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État.

En 1904, Jean Jaurès crée un second journal qui deviendra célèbre “L’Humanité”, dans lequel il écrit des articles qui resteront dans l’Histoire, au même titre que ses discours à l’Assemblée nationale où il s’avère un orateur exceptionnel. Lors de la crise de 1914, il milite contre l’entrée en guerre de la France et prône pour la paix, mais ses idées anticolonialistes et pacifistes lui valent l’hostilité des milieux patriotiques et modérés. Ces prises de positions lui coûteront la vie au soir du 31 juillet 1914, date à laquelle il est assassiné au Café du “Croissant” à Paris par Raoul Villain, un nationaliste extrémiste, à la veille du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Ses cendres seront transférées au Panthéon dix ans plus tard en 1924 aux côtés des grands hommes qui ont fait la France.

1859 : Naissance de Jean Jaurès à Castres (Tarn).
1902 : Jean Jaurès est à la tête du Parti socialiste français.
1914 : Assassinat de Jean Jaurès à Paris, par un nationaliste.

Le saviez-vous ?

Raoul Villain (1885-1936) échappera non seulement à la mobilisation – il est incarcéré pendant 5 ans – mais aussi à la condamnation, car il sera acquitté par un jury populaire en 1919. Anatole France écrira dans L’Humanité : “[…] Travailleurs, Jaurès a vécu pour vous, il est mort pour vous. Ce verdict vous met hors la loi !”

49,50 € 49,50 €
Quantité :

Référence 1520585

Date de mise à jour : 31/05/2012

LIVRAISON SÉCURITÉ PAIEMENT SÉCURISÉ PAIEMENT EN 4X SANS FRAIS SATISFAIT OU REMBOURSÉ 7 JOURS SUR 7 DE 8H À 20H