Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

Phare d'Alexandrie - Argent BE

Métal : Argent 800‰
Qualité : Belle Épreuve
Diamètre : 30 mm
Poids : 9,5 g
Tranche : lisse
Présentation : sous capsule.

Le phare d’Alexandrie en Égypte est la dernière des 7 merveilles du monde antique à disparaître. Pendant près de dix-sept siècles – du IIIe siècle avant notre ère au XIVe siècle – il sert de guide aux marins. Sa construction, commanditée par Ptolémée 1er, aurait débuté vers - 297 et aurait duré une quinzaine d’années. Le site choisi est la pointe de l’île de Pharos à l’emplacement actuel du fort Qaitbay. Sa destruction est due aux nombreux tremblements de terre qui eurent lieu dans la région entre le IVe et XIVe siècle, en particulier celui de 1303. Le phare a dû rester dans cet état jusqu’à la fin du XVe siècle, date à laquelle le sultan Al-Achrâf Sayf ad-Dîn Qait Bay, un des derniers souverains mamelouks Burjites d’Égypte, ordonna la construction d’une citadelle. Outre son rôle de guide, le phare incarnait la magnificence de la ville d’Alexandrie avec sa grande bibliothèque et le tombeau d’Alexandre.

Le phare d’Alexandrie fut construit en pierre blanche et en granit d’Assouan. C’était un édifice à trois étages : une base carrée, légèrement pyramidale, une colonne octogonale, une petite tour ronde surmontée d’une statue peut-être Zeus , le tout d’une hauteur de 135 mètres. Depuis 1994, plus de 3 000 blocs de pierre ont été recensés, le phare a été localisé en 1995 et le site est aujourd’hui entièrement cartographié.


LIVRAISON OFFERTE(1)
DÈS 149€ D’ACHATS
LIVRAISON
SÉCURITÉ
PAIEMENT
SÉCURISÉ
PAIEMENT EN
4X SANS FRAIS
SATISFAIT
OU REMBOURSÉ
7 JOURS SUR 7
DE 8H À 20H