Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
-55%
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

La Libération de la France

Métalmétaux communs
Diamètre : 41 mm
Poids : 31 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule

Lorsque Paris célèbre sa libération le 25 août 1944, la moitié de la France est encore occupée : les Allemands tiennent toujours quelques ports sur la côte Atlantique, résistent dans les Alpes, tandis que l'essentiel des forces est massé dans le Midi, se préparant à remonter vers le nord-est, décidées à défendre les frontières du Reich.

La 1re Armée du général de Lattre de Tassigny débarquée en Provence le 15 août 1944, remonte le Rhône. Le 25 août, Lyon est libérée. Après Paris, la 2e DB continue sa progression vers l'est. Son but : franchir le Rhin. La jonction entre les deux armées est opérée le 12 septembre 1944.

La 1re Armée parvient aux pieds des Vosges. Les Vosges commandent le passage vers Mulhouse, Strasbourg et Colmar. Mais l'hiver, précoce et rigoureux, rend la progression difficile à des soldats venus pours certains d'Afrique, guère habitués à de telles conditions climatiques. De son côté, la 2e DB s'empare de Baccarat.

Metz est libérée le 13 décembre 1944, au terme d'une offensive américaine lancée le 8 novembre.

C'est le 22 novembre que le général Leclerc reçoit l'ordre de lancer ses chars à l'assaut de Strasbourg. Le lendemain à 10 heures, le drapeau français flotte au sommet de la cathédrale. L'étape suivante, c'est Colmar, où les Allemands opposent une résistance acharnée. Les forces alliées sont paralysées par un brouillard glacial. On est prêt à se retirer de Strasbourg… il faudra une intervention personnelle de De Gaulle auprès d'Eisenhower pour éviter cette extrémité. L'offensive est lancée le 20 janvier. Le dégel a transformé le terrain en champ de boue. La libération de Colmar est célébrée le 10 février en présence du général de Gaulle. La route est à présent ouverte vers l'Allemagne ; le 7 avril, De Gaulle franchit le Rhin.

Après les Vosges et le Jura, la 1re Armée se lance à l'assaut des bastions que les Allemands et les Italiens tiennent dans les Alpes. Après un bombardement américain sur Sospel le 28 octobre, les Allemands évacuent les vallées et se replient en quelques positions stratégiques. Le 11 novembre, le général de Gaulle met en place une division alpine, des réservistes sont rappelés. Le 8 mars, la 1re Division Française Libre, celle qui a libéré Strasbourg et Colmar, rejoint l'Armée des Alpes. Au terme de 7 jours de rudes combats, elle prend l'Aution (1 900 mètres) le 17 avril, le Mercantour (2 500 mètres) est tombé le 13 avril. L'Armée des Alpes pénètre en Italie le 25 avril.

Sur la côte ouest, le général de Larminat reçoit l'ordre de réduire les poches de l'Atlantique encore allemandes : Lorient, Saint-Nazaire, La Rochelle et Royan. Un bombardement intempestif anglais détruit aux trois-quarts cette dernière le 5 janvier. Avec les renforts de la 2e DB et de l'armée américaine, Royan est reprise le 17 avril. Les autres ports ne seront libérés que lors de la capitulation allemande le 8 mai 1945.

 

 

8,00 € 8,00 € 17,80 €
Quantité :

Référence 7505638

Date de mise à jour : 11/01/2017