Trésor du patrimoine utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service (en savoir plus). En continuant votre navigation sur ce site vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte [ X ]
Envoyer, partager :  
Imprimer :
Envoyer à un ami :
 

LOUIS XVII (1785-1795)

Métal: Argentan
Diamètre: 34 mm
Poids: 21 g
Tranche : cannelée
Présentation : sous capsule
Atelier de gravure : Monnaies de Paris

Le règne de Louis XVII (l'orphelin du Temple) a marqué à jamais l'histoire des Rois de France, et la mémoire collective n'a retenu de lui “qu'une énigme à résoudre”. Emprisonné avec sa famille au Temple dès 1792, il sera proclamé Roi de France le 21 janvier 1793. Une rumeur est aussitôt lancée : certains affirment que l'on aurait remplacé Louis par un autre enfant et que les royalistes auraient fait évader le jeune Roi. Lorsque le jeune Louis mourra quelques années plus tard, il soulèvera ainsi le plus grand des mystères : s'agissait- il bien de son corps ou l'aurait-on remplacé par celui d'un autre enfant ?

Louis XVII est le deuxième fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette, il reçoit donc à sa naissance le titre de duc de Normandie. En 1789, à la mort de son frère aîné Louis, il devient dauphin de France. Louis est un enfant sensible que sa mère appelle avec affection “chou d'amour”. Sa gouvernante, la duchesse de Polignac est une amie intime de la souveraine. Choyé, il passera une enfance heureuse jusqu'en 1789. En effet, dès qu'éclate la Révolution, la duchesse de Polignac s'exile.
Il est emprisonné avec sa famille au Luxembourg, puis au Temple dès le 10 août 1792. Le 11 décembre 1793, alors que s'ouvre le procès du roi, Louis est séparé de son père. Déchu, Louis XVI est déclaré coupable de “conspiration contre la liberté” et condamné à mort il est exécuté le 21 janvier 1793. Le jeune Louis est alors déclaré roi de France par les royalistes. En juillet de la même année Louis XVII est séparé de sa mère, qui sera jugée, condamnée et guillotinée le 16 octobre 1793.
Orphelin, Louis est confié à la garde du cordonnier Antoine Simon jusqu'au 5 janvier 1794 qui selon certains, se révèlera en réalité plus un bourreau, un personnage grossier, qu'un tuteur. L'enfant est alors mis sous la garde de commissaires. Une longue détention au Temple, inhumaine semble-t-il, commence. Louis est soumis à des “mesures de sécurité” renforcées, il est isolé. Un grand mystère plane autour de cette période. Certains affirment que des républicains auraient fait évader le jeune Louis pour qu'il serve de gage en cas d'échec de la Révolution, d'autres pensent qu'il s'agissait de royalistes désireux de réinstaurer la monarchie. On aurait remplacé Louis par un autre enfant. Le mystère persistera pendant plusieurs années. Par la suite, nombreux furent ceux qui prétendirent être le vrai Louis XVII, et une série de “faux dauphins” apparaît alors (on peut en compter 32). Les plus célèbres furent : Naundorff (reconnu aux Pays-Bas) le baron de Richemont (qui publia les Mémoires du duc de Normandie), Hervagault et Bruneau. Le coeur de l'enfant Roi Le 8 juin 1795, le roi Louis XVII mourait. Une autopsie eut lieu le lendemain et il fut enterré dans la fosse commune du cimetière Sainte Marguerite. Lors de l'autopsie, seul le coeur du mort avait été prélevé (par le chirurgien Pelletan). Donné à l'archevêché en 1828, il sera confié par la suite au comte de Chambord, puis au duc de Madrid, chef de la maison de Bourbon. Remis à Saint-Denis en 1975, il fut soumis, le 19 avril 2000, à l'analyse ADN : il s'agit bien du coeur d'un descendant de Habsbourg. La relique a été solennellement déposée dans la crypte de l'abbaye royale.

1785 : Naissance de Louis XVII, à Versailles.
1792 : 10 août, Louis est emprisonné avec ses parents à la prison du Temple.
1793 : 21 janvier, Louis est proclamé roi de France.
1795 : Mort de Louis XVII, à Paris

Le saviez-vous ?
Le 8 juin 1795, le roi Louis XVII mourait. Une autopsie eut lieu le lendemain et il fut enterré dans la fosse commune du cimetière Sainte Marguerite. Lors de l'autopsie, seul le coeur du mort avait été prélevé (par le chirurgien Pelletan). Donné à l'archevêché en 1828, il sera confié par la suite au comte de Chambord, puis au duc de Madrid, chef de la maison de Bourbon. Remis à Saint-Denis en 1975, il fut soumis, le 19 avril 2000, à l'analyse ADN : il s'agit bien du coeur d'un descendant de Habsbourg. La relique a été solennellement déposée dans la crypte de l'abbaye royale.

15,80 € 15,80 €
Quantité :

Référence 7501563

Date de mise à jour : 13/01/2012
Paiement sécurisé